Conduite électrique

L’ère électrique a commencé.

Le passage à la conduite électrique, il y a plusieurs raisons de le faire. Il est financièrement attrayant grâce aux avantages fiscaux et à la TMC réduite. Il est également bénéfique à l’empreinte écologique, en dépit des doutes parfois émis à ce sujet. Et la conduite électrique est parfaitement possible. L’autonomie est plus que suffisante pour un usage quotidien. Moyennant une bonne planification (et la bonne application), les distances plus longues ne constituent pas de problème. Car les bornes de recharge (rapides) sont de plus en plus nombreuses sur les routes européennes. Tout comme les superchargers !

La conduite électrique est financièrement intéressante

La formule de leasing électrique tout compris unique de Numobi met la conduite électrique à la portée de tous. Nous passons en revue les nombreux avantages fiscaux et économiques qui rendent la conduite électrique actuellement abordable.

La demande en voitures électriques est en pleine croissance. Les conducteurs sont de plus en plus nombreux à être convaincus de l’impact positif de la conduite électrique sur l’environnement et le climat. Mais c’est sans oublier les avantages économiques : aussi bien pour particuliers, indépendants que PME. L’introduction de normes d'émission de CO2 plus strictes (la méthode de mesure WLTP) et les nouvelles règles applicables concernant les impôts des personnes physiques et des sociétés rendent les voitures électriques de plus en plus intéressantes.

Avantages fiscaux

Sociétés et indépendants bénéficient des mêmes avantages fiscaux que ceux expliqués ci-dessous. Les voitures électriques sont également fiscalement déductibles à 100 % (à partir de 2020). Cette déductibilité s’applique aussi bien au prix d’achat/de leasing qu’à l’entretien, aux pneus et tous les autres frais d'utilisation. Le prix du courant utilisé pour la recharge peut être porté en déduction à titre de frais à hauteur de 75 pour cent. La cotisation de solidarité indexée (cotisation CO2) que les employeurs paient pour les travailleurs ayant une voiture de société est limitée au minimum absolu pour les voitures électriques (soit 26,97 euros en 2019).

Quiconque, en tant que particulier, opte pour la conduite électrique par le biais d'un leasing privé, bénéficie avant toute chose d'une foule d’avantages fiscaux. En Flandre, les voitures électriques sont exonérées de taxe de mise en circulation (TMC) et de taxe de circulation. En Wallonie et à Bruxelles, vous payez le minimum : 82,10 euros de taxe de circulation et 61,50 euros de TMC. La Flandre prévoit dans certains cas également une prime pour l’achat ou le leasing d’un véhicule zéro émission. Cette prime peut atteindre 4 000 euros, en fonction de la valeur catalogue du véhicule.

Sans oublier l’avantage de toute nature (ATN) : il s’agit d'une taxe sur l’usage privé d'une voiture de société. L’ATN d'une voiture électrique est le plus avantageux. Pourquoi ? L’ATN est calculé sur la base des émissions de CO2 de la voiture, du prix catalogue et de l’âge de la voiture. Vu que le coefficient de CO2 d'une voiture électrique est pratiquement nul, elle vous offre le pourcentage de calcul le plus bas possible.

Usage et entretien

La conduite électrique offre-t-elle d’autres avantages financiers ? Certainement. L’entretien d'une voiture électrique est en bien des égards moins intensif que celui d’une voiture diesel ou essence. Ce type de voiture n’a jamais besoin d'un remplacement de l’huile moteur, des filtres à huile, des filtres à air, des bougies d’allumage ni des courroies, car il n’en a pas. Vous réalisez en outre des économies sur le remplacement des blocs/disques de frein, car une voiture électrique freine essentiellement sur le moteur. Le remplacement de l’embrayage, de la boîte de vitesses ou du filtre à particules est également révolu dans le cas d'une voiture électrique. Vu que les pièces mobiles présentes dans un moteur électrique sont moins nombreuses, il est moins sujet à l’usure qu'un moteur à essence ou diesel.

Qu’en est-il du plein ? Selon une estimation des frais pour une voiture électrique qui consomme 17 kWh par 100 km, et qui est chargée à la maison, on arrive à un prix simulé de 4,25 euros par 100 kilomètres. Pour ce montant, vous pouvez actuellement acheter à peine 3 litres d’essence ou de diesel. Cela peut faire la différence. Les entreprises bénéficient généralement de tarifs d’électricité plus intéressants, ce qui rend la recharge encore plus avantageuse. Seuls ceux qui choisissent de faire appel en cours de route à un supercharger paieront plus par recharge, mais leur batterie sera chargée en un rien de temps.

Total Cost of Ownership (TCO)

Si l’on examine la conduite automobile du point de vue du TCO (c’est-à-dire le montant total des frais liés à l’usage d'une voiture pendant l’ensemble de son cycle d’utilisation, incluant l’entretien, les taxes, les assurances, les pneus, la déductibilité fiscale, le carburant (électricité par rapport à essence), etc.), il est souvent plus avantageux pour les sociétés et les indépendants de faire appel à une voiture électrique. Envie de découvrir à combien se chiffre cette différence ? Ce site Web pratique du Gouvernement flamand permet de réaliser une simulation indicative et compare des voitures écologiques à des voitures conventionnelles en termes de TCO.

Achat ou leasing ?

Le prix d’achat légèrement voire fortement supérieur d’une voiture électrique par rapport à une variante essence ou diesel constitue, pour particuliers et entreprises, encore un obstacle à leur acquisition. Et c’est ce qui rend le leasing d’autant plus intéressant pour les voitures électriques. Numobi est le premier acteur du marché à proposer une formule de mobilité globale qui inclut une voiture électrique, une borne de charge (avec installation), l’entretien, une carte de recharge et une application, le tout pour une mensualité attrayante. Ajoutez-y les avantages financiers et fiscaux que l’on vient d'évoquer et vous l’aurez compris : la conduite électrique est un choix désormais abordable

 

Découvrez nos voitures électriques disponibles en leasing

Range anxiety? Inutile!

Nombre de préjugés entourent la conduite électrique. La range anxiety est le plus coriace d’entre eux. Mais la crainte de ne pas atteindre sa destination en raison d'une autonomie réduite d’une voiture électrique est totalement révolue. Et pourtant...

La range anxiety est apparue avec la première génération de voitures électriques, celles qui avaient une autonomie de moins 100 kilomètres avec une charge et qui ne pouvaient se recharger que dans quelques lieux publics. Le contexte est aujourd'hui totalement différent. L’autonomie moyenne des dernières voitures électriques est désormais de 300 kilomètres, voire plus. Différents modèles arrivent facilement à 350 kilomètres et les plus performants arrivent même à 600 kilomètres en une seule charge.

La plupart des Belges parcourent moins de 40 km par jour

Mais même une autonomie réduite de moins de 200 kilomètres suffit à couvrir 87 pour cent de nos déplacements en voiture, selon une étude du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Cette conclusion vaut également en Belgique. C’est ce qui ressort d’un sondage annuel mené par une entreprise RH réputée auprès de 2 500 employés dans notre pays. En 2017, 2/3 des Belges parcouraient moins de 40 km par jour pour leurs déplacements A/R entre le domicile et le lieu de travail. La conduite électrique convient dès lors parfaitement à faire chaque jour la navette entre son domicile et le lieu de travail, même sans recharge intermédiaire sur le parking de l’entreprise.

Longs déplacements : pas de problème !

Les longs déplacements ne posent également aucun problème. Ne craignez plus de partir en week-end, une recharge vous permet généralement de rejoindre à partir du centre de notre pays votre destination finale à la côte ou dans les Ardennes. Et que dire des vacances dans les pays voisins ? Plus de 100 000 bornes de recharge sont aujourd'hui disponibles dans toute l’Europe, et la majeure partie d’entre elles se trouvent dans nos pays voisins immédiats. Même les conducteurs électriques les plus aventureux ne se retrouveront plus sur la bande d’arrêt d’urgence à cause d'une batterie vide.

Facteur psychologique

La crainte liée à l’autonomie est donc aujourd'hui essentiellement psychologique. Elle disparaîtra lorsque vous choisirez une voiture dont l’autonomie est supérieure à 300 kilomètres. Pour calculer l’autonomie d'une voiture, il est fait appel à la Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure (WLTP). S'il s’agit d’une bonne indication, sachez que de tels tests en laboratoire s'éloignent de la pratique, et qu’en fonction de votre vitesse moyenne, de votre style de conduite, des embouteillages et des températures extérieures (air conditionné/chauffage), elle sera en réalité nettement inférieure. En marge de la capacité de la batterie, la taille, le poids et l'aérodynamique de la voiture jouent également un rôle dans son autonomie. Un modèle plus profilé épousera mieux le vent et ira un peu plus loin qu'un modèle plus carré.

Quelle voiture permet d’aller le plus loin ?

La distance que vous pouvez parcourir avec une voiture électrique grâce à une seule recharge (son autonomie donc) dépend fortement de la capacité de la batterie. La Smart Forfour par exemple est équipée de l’une des batteries les plus légères du marché. Elle atteint grâce à une capacité de batterie de 18 kWh une distance maximale de 150 kilomètres. Dans le segment intermédiaire, on retrouve des voitures comme la Hyundai Kona. Elle permet de parcourir près de 400 kilomètres avec une batterie de 64 kWh. À l’autre extrémité, on retrouve la Tesla Model S 100D. Elle a une autonomie de pas moins de 610 kilomètres et une capacité de batterie de 100 kWh.

Comment se défaire de cette crainte de tomber en panne ?

La technologie d’aujourd’hui vous permet de toujours trouver une borne de recharge dans les environs de votre destination : à domicile, sur votre lieu de travail ou par le biais de bornes de recharge publiques. L’application Numobi vous conduit aisément vers la borne de recharge la plus proche. En effectuant une recharge à chaque destination, vous repartirez toujours avec une batterie à pleine capacité. Dans le cas d’un véhicule diesel, vous ne faites le plein que lorsque le voyant du réservoir du carburant s’allume. Considérez plutôt votre voiture comme un smartphone : vous le rechargez tous les jours. Voilà comment un inconvénient présumé de la conduite électrique se transforme en avantage indéniable au quotidien. Vous avez peur de tomber en panne avec une voiture électrique ? Vous savez maintenant qu'il n’y a aucune raison d’avoir peur...

 

Découvrez tous les nouveaux modèles et leur autonomie

La recharge : un jeu d’enfant

La recharge de batteries est depuis la percée des téléphones mobiles pratiquement devenue un réflexe. Dans le cas d'une voiture électrique bien entendu, elle demande un peu plus qu'une prise à côté de votre lit. Mais les options de plus en plus nombreuses facilitent plus que jamais la recharge, que ce soit à domicile, sur le lieu de travail ou par le biais d'une borne de recharge publique. Voici son fonctionnement.

Où trouver des bornes de recharge publiques ?

L’emplacement des bornes de recharge publiques est facile à trouver à l’aide de l’application Driver de Numobi. En plus d'une carte, elle contient également quelques conseils utiles en matière de conduite électrique. L’application permet de sélectionner des bornes de recharge normales ou rapides, et indique celles qui sont disponibles ou en cours d’utilisation. Il est intéressant de consulter régulièrement cet aperçu, étant donné que de nouvelles bornes de recharge font régulièrement leur apparition. Vous envisagez un long voyage avec votre voiture électrique ? Plus de 100 000 bornes de recharge sont aujourd'hui disponibles dans toute l’Europe, et la majeure partie d’entre elles se trouvent dans nos pays voisins immédiats. Et de nombreuses autres s’ajouteront encore dans les années à venir.

Comment charger ma voiture à une borne de recharge publique ?

Les clients Numobi ont très facilement accès à des bornes de recharge publiques grâce à leur carte de recharge simple à utiliser ou via une application et le code QR d'un MSP (Mobility Service Provider) comme Numobi. L’application vous explique l’emplacement des bornes de recharge, leur disponibilité et le tarif. Vous avez accès à des bornes de recharge publiques classiques, mais aussi aux bornes de recharge rapides, affichant des puissances de 50 à pas moins 150 kW, de plus en plus nombreuses le long des autoroutes et sur les principaux axes routiers.

Garez votre voiture devant la borne de recharge dont les voyants LED verts vous indiquent qu’elle est prête à l’emploi. Branchez votre câble et commencez la recharge avec votre carte. Lorsque la recharge commence, le câble se verrouille, et vous pourrez laisser la voiture en toute sécurité. L’application enregistre l’ensemble de la transaction de recharge. Le bon décompte entre l’exploitant de la borne de recharge, l’employeur et le travailleur se fait automatiquement. Pour arrêter la recharge, il vous suffit de repasser votre carte de chargement contre la borne. Et le tour est joué.

Quelle est la durée d'une recharge pour pouvoir parcourir 100 kilomètres ?

La vitesse de recharge dépend de la capacité de charge de la voiture, de la capacité de la borne de recharge et du raccordement au réseau électrique. L’ajout d'une autonomie de 100 kilomètres par une recharge à la maison dure entre 1 heure (la plus rapide) et 4 heures. Les bornes de recharge publiques et les bornes de recharge sur le lieu de travail affichent généralement une capacité plus élevée que les privées : l’ajout de 100 kilomètres d’autonomie dure en moyenne 1 à 2 heures. La recharge rapide est encore plus rapide : Moins de dix minutes à vingt minutes suffisent à ajouter 100 kilomètres d’autonomie. Qui sait, les nouvelles technologies réduiront peut-être encore davantage ces temps de recharge.

La recharge à domicile : comment cela fonctionne-t-il ?

Recharger une voiture électrique avec une prise électrique ordinaire est à éviter. La recharge est très lente. Et vu que la batterie de la voiture sollicite pendant un long moment la puissance maximale de la prise électrique, un risque de surchauffe pourrait survenir. Une borne de recharge constitue une option plus confortable et plus sûre. C’est la raison pour laquelle la recharge est un jeu d’enfant : vous vous garez, vous branchez le câble et le tour est joué.

Tant les clients privés que les particuliers de Numobi peuvent faire leur choix entre des bornes de recharge domestiques d'une puissance de 3,7 à 22kW. Selon le raccordement à domicile et la capacité de charge de la voiture, une heure de recharge permet d’arriver à une autonomie supplémentaire de 22 à 100 kilomètres. La borne de recharge incluse dans le prix de leasing de Numobi suit la consommation de près grâce à une application intelligente. Les frais sont immédiatement et automatiquement imputés à l’employeur qui met une voiture de leasing avec carte de recharge à disposition.

Et sur le lieu de travail ?

Une borne de recharge sur le lieu de travail constitue également une option confortable. La recharge sur le lieu de travail est souvent l'option la moins chère, en raison des prix de l'électricité avantageux dont les entreprises bénéficient. Si vous utilisez plusieurs bornes de recharge, il est préférable de respecter le principe du smart charging. Il permet d'éviter les pics et dès lors les coûts supplémentaires dans la consommation, tient compte de manière optimale des besoins en énergie de l’entreprise et de l’éventuelle présence d’électricité produite en local. Sans oublier les besoins de recharge individuels de chaque voiture électrique. La recharge intelligente fait partie de l’offre Numobi. Cliquez ici pour obtenir de plus amples informations.

Combien coûte la recharge sur base annuelle ?

Tout dépend bien entendu de différents facteurs, comme le modèle de voiture, votre vitesse moyenne, votre style de conduite, les embouteillages et les températures extérieures (climatisation/chauffage). Une simulation rapide dans laquelle une Hyundai Kona parcourt 25 000 kilomètres par an donne une consommation de courant moyenne de 0,2 kWh/km, soit 5Mwh par an. Celui qui charge intégralement cette quantité de courant sur son lieu de travail paiera 0,15 euro par kWh, soit 750 euros par an. Si vous optez pour la recharge à domicile, il vous en coûtera en moyenne 0,25 euro par kWh, soit 1 250 euros par an. Si vous optez par contre pour la recharge par le biais de bornes de recharge publiques, il vous en coûtera 0,35 euro par kWh, soit 1 750 euros par an. À titre de comparaison : une voiture diesel qui consomme 6 litres par 100 kilomètres, parcourt 25 000 kilomètres par an et fait le plein à 1,5 euro du litre coûtera 2 250 euros en carburant. Une différence financière de taille.

En d’autres termes : celui qui roule à l’électrique fait le plein de manière simple, efficiente et avantageuse !

Découvrez tous nos modèles

La conduite électrique est-elle bénéfique pour l’environnement ou non ?

Les voitures électriques sont à la une de l’actualité. Mais ces derniers temps, une foule de messages contradictoires apparaissent concernant l’aspect écologique de la conduite électrique. L’on entend parfois dire que les voitures électriques polluent même plus que les variantes essence ou diesel, notamment en raison de leur batterie. Est-ce vrai ? L’heure est venue de faire le point.

L’Agence européenne pour l'environnement, N&M et Febiac

L’Agence européenne pour l'environnement (AEE/EEA) a répertorié dans une récente étude les émissions de CO2 pendant le cycle de vie de différents véhicules et carburants.

Il en ressort que les voitures électriques émettent pendant l’ensemble de leur cycle de vie nettement moins de gaz à effet de serre que les véhicules à carburant. Concrètement, ces émissions affichent 20 % de moins que les voitures diesel et jusqu’à 30 % de moins que les voitures essence.

Ce n’est qu’en cas d’utilisation d'électricité produite à base de charbon qu’une voiture électrique produit plus de CO2 qu'un moteur à combustion. Pour les calculs, l’AEE s’est basée sur l’actualité : l’actuel mix énergétique européen, dans lequel notre électricité est produite à base d’énergie nucléaire, d’énergie renouvelable et de centrales de gaz. L’actuel mix énergétique belge est même encore un peu plus pauvre en CO2 que la moyenne européenne, ce qui rend la recharge électrique chez nous encore bien plus écologique.

L’organisation environnementale et de protection de l’environnement néerlandaise N&M a également démontré dans un rapport que la conduite électrique est la meilleure option : aussi bien pour la santé que pour le climat. « Pour limiter le réchauffement de la planète, le passage à des véhicules propres est essentiel. En ce qui concerne les voitures personnelles, le passage à la conduite électrique représente l’avenir. » Dans notre pays, Febiac en arrive à une conclusion similaire : « Globalement, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que le cycle de vie complet du véhicule électrique, de la production à l’utilisation et du recyclage au réemploi, présente des avantages environnementaux indéniables par rapport aux véhicules traditionnels. »

Électricité verte

L’avantage des voitures électriques en termes d'émissions de CO2 est encore plus grand lorsque la batterie est chargée avec du courant vert provenant d'éoliennes, de centrales hydrauliques et/ou de panneaux solaires. Étant donné que notre courant européen est de plus en plus vert, le rapport de l’EEA estime que les voitures électriques seront d'ici 2050 pas moins de 73 pour cent plus écologiques que les voitures à carburant.

Pour atteindre les objectifs sur le climat et arriver à une plus grande proportion de courant vert, les pouvoirs publics et producteurs d’électricité consentent déjà d'importants efforts. L'objectif belge à court terme implique par exemple la production de 13 pour cent d’énergie renouvelable d’ici 2020. Engie Electrabel, le plus grand producteur d'énergie verte du pays, utilise à cette fin déjà dans le pays 38 parcs à éoliennes composés de 153 éoliennes. Elles produisent au total 331 mégawatts (MW). Le producteur d'énergie souhaite franchir en 2020 le cap des 550 mégawatts (MW).

D’ici 2030, l’Union européenne ambitionne de tirer 32 pour cent de son énergie de sources renouvelables, comme des panneaux solaires ou des éoliennes. Elle en est actuellement à 17 pour cent. Quiconque charge à son domicile peut contribuer à la production d'énergie verte en faisant par exemple appel à des panneaux solaires. Ou en optant pour Drive, le nouveau contrat d'électricité d’Engie qui rend la recharge d'une voiture électrique 100 % verte et extrêmement avantageuse.

Production des batteries

Plus il y aura de courant vert, plus la conduite électrique sera verte également. Et il en va de même si l’on prend en compte la production de la batterie d'une voiture électrique. Le processus de fabrication de voitures électriques nécessite plus d'énergie et émet plus de CO2 que la production d'une voiture avec moteur à combustion. On l’explique principalement par le fait que la batterie d'un véhicule électrique est beaucoup plus grande, complexe en carburant et que sa fabrication demande plus de main d’œuvre.

Mais cet impact environnemental négatif est cependant largement compensé par l’utilisation d'une voiture électrique. Elle affiche en effet des émissions de CO2 nulles en local. Un autre avantage est que la batterie d'une voiture électrique peut être réutilisée et/ou recyclée. Souvent, les batteries d'une voiture considérées comme trop anciennes pour être utilisées recèlent encore une grande puissance de charge. Elles peuvent par exemple se voir offrir une deuxième vie pour le stockage d'énergie créée par des panneaux solaires ou des éoliennes. Les métaux et autres pièces des batteries peuvent également être récupérés et réutilisés.

Ecoscore

Quiconque souhaite connaître l’impact environnemental de sa voiture (électrique) peut faire appel à l’Ecoscore. Cet outil de calcul a été mis au point par la Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek (VITO), la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et l’Université Libre de Bruxelles (ULB).

L’Ecoscore tient aussi bien compte des émissions pendant la conduite que de la production et la distribution du carburant ou de l’électricité. Chaque véhicule obtient un score sur 100 : plus il est écologique, plus le score sera élevé.

Les voitures électriques qui, en qualité de véhicules zéro émission, obtiennent des scores de 88 sur 100 et plus, sont les plus écologiques. C’est surtout dans les zones densément peuplées qu’elles peuvent faire la différence : vu qu’elles n’ont aucune émission, elles n’émettent pas d’oxydes d’azote, de particules fines ni de dioxyde de soufre, localement. Citons comme autre avantage le fait que les véhicules électriques sont très silencieux à basse vitesse, et donc réduisent les nuisances sonores en ville.

Vous êtes décidé à réduire votre empreinte écologique ?

Contactez-nous